Maison de l'oralité

Deux communautés, l’une amazighophone et l’autre arabophone vivent en toute symbiose dans la région de Beni-Mellal- Khnifra. L’imaginaire de cette région se nourrit, entre autres, de ces deux cultures. C’est ce qui fait de cette région, et par excellence, l’un des réservoirs nationaux de l’oralité. Certaines contrées en pleine montagne sont encore épargnées de toute invasion technologique.
C’est un pari audacieux qu’OCADD s’est lancé : Celui de faire connaître les arts de l’oralité, de sauvegarder le patrimoine régional et de prendre en charge tous les porteurs de la mémoire. Ce sont des projets qui s’enrichissent et prennent tout leur sens dans l’action que mène l’association. Notre objectif est la sensibilisation d’un grand nombre d’acteurs associatifs pour mieux défendre et valoriser le patrimoine culturel régional, voire national et universel. L’Association « OCADD » œuvre depuis plusieurs années dans le but de sauvegarder et promouvoir le conte. Elle a pour souci aussi d’encourager et valoriser les conteuses et les conteurs ; elle compte faire de l’oralité en général et du conte en particulier un levier de développement durable en contribuant à la formation de jeunes conteuses et conteurs professionnels. L’Association OCADD a entrepris, depuis sa création un certains nombres d’actions :

  • Collecte de contes arabophones amazighophones de la région
  • Traduction et illustration de ces contes en arabe, en français.
  • Interprétation de ces contes par des conteurs professionnels.
  • Enregistrement audio en arabe et en français par des professionnels.
  • L’expérimentation des contes au sein de certains établissements scolaires.

Elaboration d’un livre « DVD », le garçon aux grandes oreilles qui a été adapté aussi à la Tablette numérique puis à l’ IPHONE avec l’appui de l’association « deci dela »
OCADD a organisé, en outre, de nombreuses animations et activités pour revitaliser le patrimoine de la région. Depuis sa création, notre Association a pu organiser trois caravanes du conte au profit des patients du centre hospitalier régional, des détenus dans les différents centres pénitenciers, des étudiants de la Facultés des Lettres et des Sciences Humaines, aux pensionnaires de la « maison de l’étudiant (e) », des non et mal voyants et au grand public dans certains quartiers de la ville de Béni-Mellal.
Suite à une invitation au Festival Des Arts du Récit en Isère organisé du 13 au 24 mai 2013 où une délégation de notre Association a eu l’occasion de rencontrer et tenir une réunion de travail avec Monsieur Henri Touati président du dit Festival. L’élaboration d’un projet autour de la formation de conteurs a été discutée. Lors des précédentes activités organisées par Ocadd autour du conte, il manquait des conteurs professionnels. Les nouvelles technologies d’information et de communication ont considérablement réduit le rôle des conteurs ; les places publiques dans presque toutes les villes et même dans les villages autrefois animées par un grands nombre de conteurs sont aujourd’hui désertées. A titre d’exemple : sur la fameuse place de « Souk Bara » à Beni-Mellal, il n’existe plus qu’un vieux conteur.
L’objectif principal de notre association consiste à former des conteurs. L’expérience d’OCADD et le savoir faire de nos partenaires associatifs constitueront un appui à la réussite de ce projet.Objectifs généraux

– Former des conteuses et conteurs
– Revaloriser et sauvegarder le conte
– Encourager et valoriser les conteuses et les conteurs
– Faire du conte un levier de développement durable en formant des conteuses et conteurs

ACTIVITES

– Organisation des séances périodiques de conteries animées par des conteurs professionnels et amateurs
– Organisation de séances de formation au profit des jeunes conteuses et conteurs
Organisation des concours de contes en collaboration avec L’académie de l’éducation et de Formation de Beni-Mellal et d’autres organismes et institutions
– Constitution d’un groupe (noyau dur) de conteuses et conteurs

Résultats attendus
– création d’un réseau d’associations travaillant sur le conte au niveau régional, national
– Diffusion du savoir faire auprès de différentes associations
– Formation des conteuses et conteurs
– Un référentiel des conteuses et conteurs formés
– Conte comme pratique pédagogique

Impact du projet sur la région

– Intégration du conte dans les animations artistiques
– sensibilisation à certains phénomènes à travers le conte (environnement….)
– Tourisme culturel à travers la création d’un festival du conte
– Réconciliation de la population de la région avec une veine de son patrimoine
– « Contage » en tant que pratique socio-éducative

Partenaires

– L’académie de l’éducation et de formation
– La délégation de l’éducation culturelle

Le Premier noyau de conteuses et conteurs

– Khadija Hassala
– Amina Aurrach
– Lahoucine Dehhou
– Said Dlimi