MEMOIRES ET IMAGINAIRES DU MAGHREB ET DE LA CARAÏBE

Ouvrage publié avec le soutien de l’OCADD (Association Oralité, Conte pour l’Amitié, le Dialogue et le Développement) et l’AUF (Agence Universitaire et de la Francophonie) et de l’IRMC (Institut de recherches sur le Maghreb Contemporain-Tunis).

L’Editeur
2013 Editions Champion, Paris

Publié sous la direction de Samia Kassab-Charfi et Mohamed Bahi, Mémoires et imaginaires du Maghreb et de la Caraïbe rassemble des contributions dont la conjugaison permet de mieux cerner ce qui rapproche ou ce qui éloigne la poétique de ces deux espaces-monde.

 

 

Mémoires et imaginaires du Maghreb et de la Caraïbe

Le livre, dédié à la mémoire de Frantz Fanon et d’Édouard Glissant, fédère les travaux d’universitaires du Maroc, des États-Unis, de Tunis et bien entendu de la Martinique et de la Guadeloupe. Ils explorent la poétique des auteurs de la Caraïbe et du Maghreb, de leur appréhension de l’Histoire ou de l’esthétique et établissent des études comparatistes réparties sur quatre chapitres.

Le volume s’ouvre sur les précieux avant-dires d’écrivains contemporains représentatifs des imaginaires des deux univers évoqués : Patrick Chamoiseau, Monchoachi (André Pierre-Louis), Ernest Pépin pour la Caraïbe ; Abdelwahab Meddeb et Boualem Sansal pour le Maghreb. À travers les poétiques de Fanon, Césaire, Kateb Yacine, Édouard Glissant ou Mohammed Khaïr-Eddine sont étudiées les « Confluences littéraires : les figures tutélaires » et par la suite les « Croisements intertextuels et transculturels », volet dans lequel on retrouve notamment une étude de Jacqueline Couti intitulée « Corps féminin et espace domestique chez T. Ben Jelloun et P. Chamoiseau ». Enfin, après un troisième volet « Histoire et Mémoire », l’ouvrage mesure les sémiotiques et s’arrête sur la nature du langage visuel chez différents auteurs. Ainsi, Inès Moatamri confronte les « Connaissances du paysage chez Édouard Glissant et Mohammed Dib » et Samia Kassab-Charfi termine par le chapitre « Ernest Breleur (Martinique) et Tahar M’Guedmini (Tunisie/Djerba): deux plasticiens à corps perdu ».

Mémoires et imaginaires du Maghreb et de la Caraïbe
Cet ouvrage entend dépasser les clivages régionaux en jetant des passerelles comparatistes effectives entre la Caraïbe et le Maghreb.

Chacune des dix-sept contributions veut faire valoir les points de recoupement historiques, politiques et culturels articulant les deux aires par-delà leurs différences. La complexité du rapport à l’identité, à l’origine ou au lieu est sondée, à la lumière d’œuvres maghrébines et antillaises partageant un même fonds intertextuel. Les engagements politiques, les dialogues qui se tissent entre des auteurs majeurs (Frantz Fanon, Aimé Césaire, Kateb Yacine, Édouard Glissant ou Mohammed Khaïr-Eddine, pour ne citer qu’eux) prennent appui sur des références communes déterminant les inflexions singulières de l’énergie créatrice.

Ont participé à ce volume : Abdelbaki Allaoui, Mohamed Bahi , Dominique Berthet, Patrick Chamoiseau, Jacqueline Couti, Corina Crainic , Catherine Delpech; Thomas Demulder, Émile Eadie, Adel Habbassi, Samia Kassab-Charfi, Jean Khalfa, Yasmine Khodhr, Abdelwahab Meddeb, Inès Moatamri, Monchoachi, Manuel Norvat, Ernest Pépin, Boualem Sansal, Ridha Tlili, Caroline Ziolko.

Mémoires et imaginaires du Maghreb et de la Caraïbe
Sous la direction de Samia Kassab-Charfi et Mohamed Bah
Éditions Honoré Champion (collection : Poétiques et esthétiques, XXe-XXIe siècles)
336 pages, 75 euros

Laisser un commentaire